Vol de photographies sur internet

Vous l’avez certainement constaté, mes photos sont désormais constellées de copyright, ce qui ne facilite pas leur mise en valeur… C’est l’une des solutions els plus efficaces pour dissuader l’emprunt de photos sans en avertir l’auteur. Il y a bien le filigrane, je vais d’ailleurs y réflechir, les avertissements sur la page d’accueil du site mais rien n’y fait.
En fait, je commence à en avoir assez que l’on se serve en photos sur mon blog comme lorsque l’on fait ses courses dans un supermarché. Sauf qu’avec le supermarché, à la fin, il se fait toujours payer, lui ! Ok, je ne vis pas de mes photos, mais j’y passe beaucoup de temps, j’en ai déjà vendu et je vais continuer à le faire. Certains d’entre vous m’en demandent et c’est avec plaisir que je leur envoie la photo souhaitée en bonne définition, à condition que mon nom soit cité en cas d’utilisation autre que très personnelle. Un petit clin d’œil d’ailleurs à Bouge Brioude qui m’a demandé l’autorisation en son temps d’utiliser l’une de mes photos en profil sur Facebook et qui est toujours fidèle à cette photo de la basilique Saint-Julien à Brioude. Je l’ai fait avec beaucoup de plaisir.
Lorsqu’il s’agit de professionnels, je suis forcément moins conciliant. Et c’est pareil lorsqu’il s’agit de politiques peu scrupuleux (euh, pléonasme, non ?, je vais finir par le croire) pour des élections municipales, je suis plutôt en colère. D’autant plus que la photo a conservé le même nom de fichier et que celle-ci a été coupée pour que mon nom n’apparaisse plus. Quand, en plus, j’ai décidé de ne pas lancer de procédure et que j’attends toujours des excuses, cela en dit long sur les personnes concernées. Rien de juridique, juste du savoir vivre. Passons.
Si cela vous arrive d’ailleurs, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de Joëlle Verbruge ( http://blog.droit-et-photographie.com). Il faut respecter certaines procédures bien précises car, en droit français, c’est à vous d’établir la preuve de l’usurpation de droit d’auteur. Sachez également que même si vous n’êtes pas professionnel, il est possible de vendre des photos et d’établir une note de droits d’auteur en respectant certaines conditions. Je suis à votre disposition si vous avez des questions, mais le site de Joëlle Verbruge répondra bien mieux que moi à vos interrogations. Avec Tineye, il est également très simple de retrouver une photo utilisée de façon peu scrupuleuse sur un autre site. Il existe également d’autres possibilités comme avec Google.
Il ne s’agit donc pas d’un narcissisme exacerbé quoique, on pourrait disserter longtemps sur le thème de photographes et narcissisme pour ce que j’en vois au quotidien auprès des sites divers et variés que je visite, je me sens également concerné ;-). Là n’est pas le sujet du jour, j’ai eu quelques remarques à ce sujet et je me devais de donner une explication.
Alors, plutôt que de vous servir, n’hésitez pas à me demander car, en plus, les photos sur mon site sont en basse définition, rien à voir avec ce qu’il est possible de produire en haute déf. Et cela me fera également très plaisir !
À bon entendeur …
Article Written by

Leave a Reply