S’envolent les fleurs de l’abricotier

Le vent ne nous appartient pas. Ni les bayous. Ni la force du Mississippi. Tout cela nous tolère le plus souvent, mais parfois, comme aujourd’hui, il faut faire face à la colère du monde qui éructe. La nature n’en peut plus de notre présence, de sentir qu’on la perce, la fouille et la salit sans cesse. Elle se tord et se contracte avec rage. Moi Josephine Linc. Steelson, pauvre négresse au milieu de la tempête, je sais que la nature va parler. Je vais être minuscule, mais j’ai hâte, car il y a de la noblesse à éprouver son insignifiance, de la noblesse à savoir qu’un coup de vent peut balayer nos vies et ne rien laisser derrière nous, pas même le vague souvenir d’une petite existence. Ouragan de Laurent Gaudé

GU7C5561-1

 


Article Written by

This Article has 5 Comments

  1. Christine says:

    Et oui avec ce vent les arbres fruitiers voient s’envoler leurs jolies fleurs. Belle photo printanière.
    Bonne journée à toi

  2. Marie says:

    Très sympa cette photo, on dirait presque qu’elle a été prise de haut avec ce si joli bokeh! 🙂

    • Olivier says:

      Merci Marie, très juste, elle est prise de haut, tu as raison ! J’aime bien les effets de bokeh, je trouve que cela donne de la gaité, un coté un peu irréel aussi 🙂

  3. Marie says:

    Je n’arrive pas à commenter le portfolio sur les oiseaux: les photos sont dingues! (surtout la première et celle avec l’oiseau dans un buisson *_*, bravo!)

    • Olivier says:

      Je vais essayer de régler ce problème 🙂 J’ai mis du temps à attirer ces oiseaux mais j’avoue que parfois, les scènes sont juste incroyables. Merci pour ton passage Marie et belle journée


Leave a Reply