Rêve(s)…

 » La violence sucrée de l’imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel » 
Roland Topor

Oui, je trouve aussi…

 

 
Article Written by

Leave a Reply