Mon printemps de Rimbaud

Un poème de Rimbaud que j’aime tout particulièrement, il me parle, il attise mon envie de bouger, de voyager, de me remuer. C’est le printemps qui aiguise nos sens, l’air doux et le soleil chaud complètent ce siège de nos organismes endormis par l’hiver, si douce sensation. Juste pour profiter de ces quelques mots anodins qui, mis bout à bout, forme une drôle de farandole et me touchent.

Sensation
Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l’herbe menue :
Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
je laisserai le vent baigner ma tête nue.
Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l’amour infini me montera dans l’âme,
Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
par la Nature, – heureux comme avec une femme.
Arthur Rimbaud – Poésies
GU7C2623-1
Article Written by

Leave a Reply