Le photographe est-il présompteux ?

Quand vous cherchez une définition de la photographie, les idées les plus souvent citées concernent la capacité qui est donnée au photographe de figer le temps, de figer un instant, un moment, une émotion. Certes, mais je me demande quand même si le photographe n’est pas présomptueux. N’y a t-il pas une (trop) grande ambition à se dire, j’ai cette capacité avec mon appareil photo de figer le temps ? Comme disait Balzac, « le temps manque pour tout ». Avoir la capacité de le figer et par un raccourcis des plus simples, être capable de le maîtriser relève plutôt des personnages de Marvel mais c’est une utopie, un concept imaginaire des temps modernes, qu’il est agréable de poursuivre. Alors le photographe est-il le héros romantique des temps ou un sombre ersatz des super-héros voire un être vaniteux. Moi, je me dis que cela ne nuit en rien de rêver. Et tout comme l’eau, n’est-il pas plus agréable de le laisser filer et de se laisser porter. En tous les, c’est mieux de s’en accommoder. Oui, c’est plus raisonnable.

Ci-dessous, une photo prise à Arles, sur un quai à proximité d’une librairie. mais une vraie grande librairie. De celles dont on n’a plus envie de sortir tellement on se sent enivré par la profusion des livres, les odeurs, les douceurs, les calmes, les savoirs, les sentiments qu’elles procurent. Lire… voilà un moyen de s’évader et de s’affranchir des contraintes du temps qui coule.

GU7C3199-1


Article Written by

This Article has 1 Comment

  1. Gaya Nature says:

    Bonsoir Olivier,

    Je t’avouerai que jamais je n’ai pensé à tout cela en photographiant, et même en dehors. Pour moi photographier c’est uniquement vouloir partager un moment vécu.
    J’aime l’angle de prise de vue de ta photo.
    Bises et bonne soirée!


Leave a Reply