Le Grand Canyon – Arizona – Etats-Unis

Après les paysages synonyme de grands espaces et de liberté de Pages, c’est au tour du Grand Canyon de nous faire succomber à ses charmes. Un endroit séculaire façonné par la Colorado River, un endroit juste incroyable où la nature nous sentir si petit. Un endroit où il faudrait passer des semaines et des semaines sans pour autant le connaitre tant il y a de lieux à découvrir et à parcourir au sein du Grand Canyon National Park. Il faut comprendre que le Grand Canyon, ce sont deux rives et pour aller de l’une à l’autre, il faut le contourner. Pour info, le Grand Canyon, c’est 500 kilomètres de long… Comme la majorité des touristes, nous avons choisi la rive sud, plus clémente en terme de météo à cette période de l’année. Il y a souvent de la neige au nord. D’ailleurs en le survolant en hélicoptère, nous en avons aperçu effectivement. Mais l’hiver clément ou la quasi sécheresse qui règne en ce moment dans l’Ouest américain aurait pu nous permettre de visiter la rive nord. Donc finalement, nous sommes restés sur notre choix initial, direction l’entrée sud est du Grand Canyon, Desert View. Les premières photos que vous verrez ci-après ont été prises à Desert View, puis aux alentours du Visitor’s Center. On a vraiment le sentiment de se retrouver au cinéma quand on regarde le Grand Canyon. c’est difficile à décrire…. Il faut aussi passer outre le monde incroyable qui est présent. Qu’est ce que cela doit être en été, là où le site est le plus fréquenté… Il faut aussi passer outre les équilibristes qui s’affranchissent des règles basiques de préservation du site et des dangers qu’il comporte. En clair, vous avez des limites matérialisées par des barrières pour éviter de se retrouver au plus près du vide, pour une photo somme toute ridicule. Le franchissement répété et le côté friable de la roche font que le site se fragilise année après année. Comment l’expliquer à la foule présente, comment le faire comprendre ? Je n’ai pas de réponse, je dis juste que c’est terrible. la marque qu’imprime l’homme sur le site est destructrice. Comme pour les animaux dans un film, toutes les photos que j’ai réalisées l’ont été dans le respect du site. Je n’en tire aucune fierté, j’ai juste fait preuve de respect. Cela soulève une autre question, à savoir celle du tourisme non intrusif. Est-il possible ? Je n’en suis pas sur. Pour autant, doit-on garder cet endroit vierge de toute visite.Un endroit sublime peut-il être fermé au public, a t-on le droit d nous priver d’une telle merveille ? Mais il est vraiment possible d’apprécier le lieu en toute tranquillité et dans le respect du site tel qu’édicté par les rangers. D’ailleurs, dans un autre post, je vais mettre des photos de notre balade à Hopi Point où le nombre de touristes est plus clairsemé, eh oui, il faut marcher. Je vous expliquerez tout ça plus tard. Voilà, je vous laisse regarder et j’espère apprécier ces images. N’hésitez pas à réagir à mes propos si vous le souhaitez et à mes photos.

GU7C1778-1

Photo prise de Desert View depuis la tour construite à l’image des anciennes constructions indiennes. On voit les reflets de la vitres. Mais j’ai juste craqué sur la vue dont l’impact est renforcée par la vitre.

GU7C1748-1
GU7C1795-1

 

GU7C1834-1

GU7C1942-1

 

GU7C1874-1

 

GU7C1910-1

 

GU7C1901-1

  Vous imagine, cet écureuil caractéristique du Grand Canyon ne se lasse pas lui non plus du spectacle quotidien qui s’offre à lui

 

GU7C1945-1

 

GU7C1963-1

 

GU7C1990-1

 

GU7C2027-1

Article Written by

Leave a Reply