Faucon crécerelle dans le Puy-de-Dôme

Voici quelques photos d’un hôte de ma maison. Ce couple de faucons crécerelles niche dans petit orifice situé sous le toit de ma maison. C’est un conduit pas très large (15 cm sur 15 cm) qui débouche dans un petit grenier qui devait servir avant à stocke du grain j’imagine. L’accès au grenier est condamné par une grille mais le conduit sert de nid improvisé. Cela permet de voir évoluer ces beaux rapaces rapaces qui chaque jour quittent leur refuge pour évoluer alentours et chercher leur nourriture quotidienne.

_MG_5647-1

 

Pour avoir quelques détails supplémentaires sur cet oiseau, je vous engage à consulter le site de la LPO dédié aux rapaces et la page sur le Faucon Crécerelle en suivant ce lien.

 

_MG_5628-1

 

J’ai de très nombreuses photos pas toutes exploitées mais j’attends avec impatience leur prochaine nichée pour voir évoluer les jeunes faucons. Très craintifs, c’est très difficile de les shooter dans de bonnes conditions. Pour ces clichés, j’ai délaissé mon plein format pour mon ancien 50d. Le coefficient de x1,6 propre aux APS-C associé au 100/400mm me permet d’être beaucoup plus proche, au-delà d’un équivalent 600 mm. Et même avec le 50D, je trouve que les photos sont plutôt de bonnes factures. Ile st rvai que mon expérience avec le doubleur de focale n’était pas très concluante.Il y a un site géré par la LPO pas très avec un étang. Cela me donne envie dès que l’occasion se présentera d’aller de nouveau tester cette nouvelle configuration pour être plus proche des oiseaux. Il y a à cette période des Balbuzard pêcheur et le spectacle est génial paraît-il. Je pense par contre perdre en rapidité de réaction car le 50D est plus lent. Que de projets, à suivre donc !

_MG_5633-1

_MG_5619-1


Article Written by

This Article has 2 Comments

  1. Gaya Nature says:

    Quelle chance qu’ils nichent si près! Tu peux en effet les observer à loisir. Le fait que tu sois juste là ne les dérange pas avec les entrées sorties de la maison? La dernière photo, avec cette lumière et ces couleurs, est extra, et elles bénéficient toutes d’un excellent piqué.
    Bonne soirée.

    • Olivier says:

      Merci Caroline. Ils partent tôt le matin et ne réintègrent leur pseudo nid que le soir. On ne les dérange donc pas trop dans la journée et entre temps, on les voit tournoyer aux alentours, parfois passer avec une proie dans leurs serres, ou alors les manger (mais la photo ne rend rien car celui que j’ai shooté en train de déjeuner était trop loin) et avec l’hiver et le froid, nous étions peu dehors en fait mais cela va changer en effet ! J’ai hâte de voir les petits s’il y en a et que nous en les dérangeons pas trop… Il faut juste passer le karcher régulièrement pour nettoyer les fientes très conséquentes et imposantes en bas de leur abris ! 🙂


Leave a Reply