Chardonnerets élégants

Dans la série des visiteurs de mon jardin, je vous présente l’un des plus colorés, le Chardonneret élégant. Il a l’air charmant en apparence mais il est intraitable avec les autres à l’approche de la mangeoire installée pour l’hiver. Un vrai dur à cuire. Inutile de chercher à distinguer la femelle du mâle, ils se ressemblent. Mis à part son mauvais caractère, il apporte beaucoup de couleurs aux tons hivernaux du jardin. Il existe malheureusement un trafic de ce bel oiseau au chant très mélodieux. Il est pourtant inscrit sur la liste rouge des oiseaux nicheurs de France. A lire ici si cela vous intéresse. Ces photos ont été prises avec mon 150-600 mm Sigma Sport. Une fois que l’objectif est bien stabilisation, les réglages corrects, le rendu est plutôt sympa. Par contre, le reflex et son objectif repose sur un monopole ou un pied, c’est indispensable compte te nu du poids de l’ensemble.


Article Written by

This Article has 11 Comments

  1. Caroline T. says:

    Bonjour Olivier,

    Sûr que c’est un oiseau superbe, et tes photos le montrent bien. Tu vois, je trouve le Verdier plus agressif que lui aux mangeoires. J’ai beaucoup de chardonnerets dans mon jardin et ça va plutôt bien avec les mésanges, ils y vont à tour de rôle. Peut-être aussi parce qu’il y a plusieurs mangeoires?
    Tu m’as fais rire avec ton monopod ou un pied pour tenir l’ensemble du matériel. J’ai passé une semaine chez Pascale et je t’assure qu’elle fait tout à main levée avec un 600mm. Moi j’y arrive pas, comme je lui dis, j’ai du mou dans les bras et elle c’est Popeye. 🙂 Moi je m’entraîne avec un 400mm non stabilisé à main levée et je galère alors tu vois. 🙂

    Bises et bon dimanche.

  2. zazy says:

    Un petit oiseau plein de couleurs. Je ne les vois pas de l’hiver dans mon jardin. J’espère qu’ils reviendront
    De très jolies photos

  3. Tes photos sont excellentes Olivier et c’est vrai que c’est un très bel oiseau. Malheureusement il y a toujours des gens sans scrupules qui ne pensent qu’au profit et c’est honteux mais je crois que nous n’arriverons jamais à avoir un monde SAIN, hélas !
    Le 600 mm c’est pas pour moi, j’ai testé et je n’arrivais pas à faire de photo non bougée. Alors j’ai acheté un 400 mm que j’ai revendu aussitôt car pareil, trop lourd et pas que pour mes bras, j’ai un dos pourri alors je me contente d’un 300 mm et de mon bridge Panasonic Lumix qui me donne entière satisfaction. Bravo pour tes prises, bisous.

  4. Pascale MD says:

    Bon jour Olivier,
    Elles sont vraiment très belles ces photos, et c’est, tu as raison, un magnifique passereau.
    Tes clichés on un joli piqué et une très belle lumière.
    Perso, je ne le vois pas au jardin, juste dans la nature.
    C’est tout de même incroyable, partout ou l’Homme passe, il y a ces peux scrupuleux qui ne pensent qu’au profit. C’est écoeurant.
    Certains oiseaux ont un plus fort tempérament que d’autres et savent s’imposer, mais il en est de même partout et pour chaque espèce animale, c’est la raison pour laquelle je ne parle pas d’agressivité mais d’instinct naturel, l’agressivité est je le pense, tout comme la méchanceté, la jalousie, la malveillance, le mensonge… l’apanage de l’Homo sapiens sapiens.
    Caroline parle de moi comme étant « Popeye » et pourtant, je ne crois pas être plus musclée que n’importe qui d’autre, pas spécialement baraquée non plus et même, j’ai un bras droit assez défaillant depuis ma naissance compliquée (paralysie obstétricale) avec lequel je ne saurai même pas me nourrir car il est à peu près aussi habile qu’un pied 😉 Heureusement donc que je dispose d’un bras gauche !
    Je crois que c’est simplement une question de prise en main et de position. Une de mes amies qui a le même matériel soit le Tamron 150-600 et la même morphologie ayant adopté ma technique, parvient également a faire toutes ses photos à main levée et à d’excellents résultats.
    Merci au passage à Caroline t’en avoir témoigné, car c’est une chose qui avait été mise en doute sur la blogo 😉 Deux semaines partagées, et jamais ni trepied ni monopod. Avec ça, je ne m’en sors pas, impossible pour moi de viser librement les sujets en mouvements. Je n’utilise le trepied avec tête pendulaire qu’en tente affût quand au bout de plusieurs heures de main levée, j’ai besoin de reposer mes mains qui finissent par me faire souffrir de crampes. En raison de ces crampes, j’avais investi dans une cross d’épaule BushHawk, et comme trepied et Monopod, elle ne prend pas beaucoup l’air.
    Je te mets un lien pour l’utilisation su stab quand le matériel est calé : https://phototrend.fr/2011/10/mp-95-desactivez-la-stabilisation-optique-avec-trepied/
    Bise à toi et bonne journée

  5. Jackie says:

    Bonjour
    Olivier et bravo pour ces photos, la lumière est très belle
    Passe un bel après midi

  6. Robert says:

    Il est superbe ce petit oiseau avec sa couleur rouge, ici ils n’ont pas cette couleur. J’ai une 70-200mm Canon que j’appelle la grosse Bertha pcq. elle pèse 4 lbs, effectivement ça prend un trépied!

  7. lise says:

    Bonjour Olivier,

    Si joliment colorée cette petite boule de plumes.. au fort tempérament !!!! :))

    Ta série est magnifique Olivier…..merci pour ce beau partage

  8. Pescalune says:

    Quelle belle série Olive !! Bravo 🙂
    Je n’en ai guère vu ici cet hiver …. dommage car en effet leurs couleurs sont magnifiques !
    Bises et belle semaine à toi

  9. Joëlle says:

    Superbe série, chaque photo a ce petit plus qui attise l’oeil bravo !

  10. Dédé says:

    Ces petits oiseaux sont charmant. Si petits, ils se battent contre le froid et traversent les hivers vaillamment. Tes photos sont superbes comme d’habitude mais je veux bien croire que tu dois être bien calé pour cet exercice vu le poids de l’objectif. Faire de la photo, c’est un peu faire du sport. :-))
    Il faut porter le trépied. :-)) Bises

  11. Anne says:

    Ils portent bien leur nom!


Leave a Reply