A la recherche d’un fantôme

C’est évidemment lorsque l’on cherche quelque chose qu’on ne le trouve pas. J’ai bien rencontré Marie au bout de ma rue qui s’interrogeait sur sa focale et finalement ne savait toujours que répondre à mes interrogations. Elle parlait d’amour avec une lumière de celle que l’on ne pourra jamais éteindre. Pourtant, je croyais que les contes et légendes bretonnes qu’elle affectionne m’aideraient un peu. Non…  Je n’avais pas le temps, je devais le trouver, mon fantôme. Alors je l’ai quitté. J’ai croisé Caroline en tournant à droite. Mon dieu, quelle peur, j’ai cru qu’elle était accompagnée de mon fantôme, une énorme boule blanche si majestueuse qui trottait parfaitement à ses côtés. Mais non, il s’agissait de Cimba. Pffuuu elle non plus ne savait pas répondre. Mais pourquoi personne n’a de réponse ? Bref, j’ai passé mon chemin rapidement par crainte qu’elle ne m’entraîne vers la forêt noire qu’elle connait si bien. Tout en bas de cette nouvelle rue, c’est Christine qui m’a redonné espoir. Normal, elle craque pour ce petit fantôme  ! Je suis certain que si elle avait su quelque chose, elle n’aurait pas hésité à me renseigner. En même temps, Christine, elle est toujours le nez dans ses fleurs. Elle sait si bien les mettre en valeur. Mais bon, avec le soyeux dans les herbes, pas étonnant qu’elle ne sache pour où il est mon Fantôme. Bon, je file parce que le temps passe et que de rêvasser sur les fleurs et les petites bêtes ne va pas m’aider beaucoup. Le bouquet, ce fût Pat qui était bloqué sur cet histoire d’amour éphémère ! Non, non, non c’est impossible. Si c’est un amour éphémère alors que vais-je devenir moi ? Et puis Pat, il a une vision très multicolore des choses, genre couleurs et tradition, pas vraiment noir et blanc comme mon fantôme. Je tourne à droite cette fois et c’est Jean-Pierre qui me redonne espoir car lui aussi a craqué sur la trombine de ce petit fantôme des rues. Pourtant les ambiances de ciels en N&B de Jean-Pierre me laisse penser que peut-être je touche au but 🙂 Ah oui, furtivement, j’ai vu passer Julien Pouget’art qui filait, dessins sous le bras, vers un rendez-vous suivi par son petit chat, reconnaissable entre mille. On a brièvement parlé d’oiseaux mais de fantôme, nulle trace pour lui non plus.

Puis je me suis retrouvé seul dans une rue, près d’un pressing qui fait de la couture également. Un peu désolé. pas triste mais préoccupé Et c’est là que je l’ai vu !!! De nouveau. heureux. Et je me suis dit que les histoires d’amour ne finissent pas toujours mal en général,  n’en déplaise à certains. Il avait l’air heureux. Amoureux peut-être, allez savoir. Mais voilà, il m’a rendu heureux l’espace d’un instant, l’instant d’une photo. C’est pour cela que je l’aime bien ce fantôme. Pour les rendez-vous improbables qu’il me fixe. Je l’aime et je vais continuer de le chercher. Oh, je sais que je en vais pas le voir demain, ni après-demain. Mais un jour, quand il aura envie de se montrer, peut-être même quand il aura quelque chose à me dire ou quand je ne m’y attendrais pas. Je reste en éveil et promis, je vous tiens au jus 😉

Bonne nuit à tous.

GU7C1964-1


Article Written by

This Article has 8 Comments

  1. Focales says:

    Même si personne n’a su répondre à tes questions, je crois qu’on l’aime aussi ton petit fantôme et aussi cette jolie histoire racontée aujourd’hui. Tu en as fait des rencontres… toutes muettes face à ta question. Mais qui se sont régalées de te lire.

  2. Christine says:

    Merci pour cette très belle histoire Olivier ! Quel plaisir à te lire.
    Je me régale encore de ce petit fantôme … pour qui je craque toujours et encore :))
    Très belle journée à toi

  3. Seb says:

    Une bien belle histoire 😉

  4. Pat says:

    Hello Olivier ,

    J ‘apprécie la vie que tu donnes à ce petit fantôme au travers de nos mots ! un coté marionnette
    Il est vrai que j ‘aime la vie en couleur et ce jour c’est une parution en noir et blanc , enfin presque !! ( et ce n ‘est pas pour te faire mentir dans ton texte ) –
    De mon histoire de photographe , je suis tombé étant ado dans un Labo ….. et le noir et blanc , j ‘y retourne de plus en plus maintenant que j ‘ai les outils numériques qui me correspondent !!
    A bientôt pour la vie de Fantômas et de sa fantomette
    Belle journée

  5. Caroline T. says:

    Bonjour Olivier,

    Quand j’ai reçu ta news, j’ai vu tout ce texte dans le mail et j’ai pensé « boooo » :). Mais je t’ai lu quand même, curieuse de savoir ce que tu avais à nous raconter, et j’ai adoré ton histoire que je trouve très originale et quelle surprise d’avoir inclu quelques uns d’entre nous à l’intérieur! c’est un vrai partage que j’apprécie beaucoup. Ton fantôme, je trouve qu’il ressemble à Casper, tu as connu?
    Merci pour ce moment qui m’a apporté le sourire, et qui sait pour une rencontre réelle? J’en serai ravie. 🙂

  6. Christine says:

    Oh mais c’est Casper 😉 Et quel joli texte pour draper ce petit fantôme 🙂


Leave a Reply